Carnet de courses



Les 3 Mt Blanc Août 2001

Christian et Mano
au col de la Brenva
Alan au sommet du Mont Blanc
Christian et Alan

La météo n'est pas terrible durant cette deuxième semaine du mois d'août. Nous décidons quand même de tenter notre chance, un créneau météo semble se profiler pour la fin de la semaine. Christian, Manoël sont de la partie avec une grosse motivation. Nous arrivons le 10 août au refuge des Cosmiques (3613 m) par la benne de l'Aiguille du Midi. Le refuge est très confortable et moins " bourré " que le Goûter. L'ascension prend en général deux heures de plus que la voie normale soit en général 7 heures pour le sommet. Le vent et le froid sont hélas au rendez-vous. La trace s'arrête au Tacul, et il y a bien 50 cm de neige fraîche soufflée sur le Mt Maudit et le Mt Blanc, la bagarre s'annonce plus âpre que prévu. Pour l'heure, nous savourons un délicieux feuilleté aux crevettes dans le confort et la chaleur du refuge. Les décorations et peintures sur bois ainsi qu'un service soigné lui donne définitivement une allure d'hôtel d'altitude ! Départ à 2 heures à la frontale, alors que tout le monde galope comme à St Cloud pour s'assurer la meilleure place pour gravir le Mt Blanc du Tacul. Plusieurs cordées s'asphyxient dès le départ et compromettent ainsi leurs chances d'arriver au sommet. La montée jusqu'à l'épaule du Tacul se déroule sans problèmes. Et bonne nouvelle, nous sommes à l'abri du vent. Nous déchantons assez vite lorsque nous passons l'épaule. Un vent glacial nous traverse de part en part. Même pas question de s'arrêter, on gèlerait sur place. La traversée du col Maudit est atroce, mais heureusement nous pouvons nous arrêter vers un débris de sérac à l'abri de vent et boire une tasse de thé qui réchauffe notre carcasse. Nous en profitons pour rajouter une couche. Les quantités de neige sur les pentes du Maudit sont conséquentes et la progression des divers cordées est très lente. Il fait jour maintenant et la vue sur la Vallée de Chamonix est sublime. La partie technique de l'ascension est devant nous et chacun attend son tour pour franchir cette pente de glace où il faut un minimum de technique de cramponnage frontal pour passer. Ce qui n'est pas le cas de tout le monde semble-t-il. L'arrivée au col Maudit est de toute beauté, avec une vue en rose sur le col de la Brenva et le sommet du Mt Blanc. L'arrivée au col de la Brenva est un peu épique et c'est un peu le radeau de la Méduse. Le vent a encore forci, plus personne n'avance. La majorité des cordées décident de faire demi-tours trop épuisés par ce vent quasi-tempétueux et cette neige en quantité. Quelques cordées décident de poursuivre malgré tout et faire le forcing vers le sommet pour redescendre par l'arête des Bosses. Le vent jusqu'aux Rochers Rouges est d'une force démentielle et nous serrons les dents pour faire chaque pas. Nous arrivons enfin au sommet. L'émotion est totale. La vue sublime, les bourrasques nous soulèvent du sol ! Un long panache de neige s'étire sur le long de l'arête des Bosses. Une ambiance magique !

 
le vent sur l'arête des bosses
au sommet du Mt Blanc